Nos projets – Automne 2019

Nous reprenons ici les actions que nous espérons lancer dans l’année ou les 2 ans à venir.

Le contexte particulièrement difficile dans le centre du Mali nous oblige à revoir régulièrement notre positionnement et nos priorités.

Notre projet-phare est actuellement la construction d’une maternité locale. Il est assez innovant et nécessite beaucoup de temps pour sa conception et sa formalisation. Aussi, nous engageons d’autres actions plus ‘petites’ en attendant de le finaliser et de boucler son financement.

Parmi les actions envisagées, il y a la répétition dans d’autres villages d’opérations déjà menées et réussies (formation de matrones, périmètres maraîchers) pour lesquelles des ‘voisins’ nous demandent le même type de réalisation. Les facteurs limitants leur multiplication sont essentiellement nos ressources financières propres et notre capacité à aller chercher des sources de financement complémentaires.

FACILITER
LA VIE QUOTIDIENNE

« Permettre la production d'eau potable dans les foyers »
  • La situation sécuritaire difficile et les populations déplacées présentes dans la falaise induisent des besoins élevés en eau et des tensions supplémentaires sur cette ressource. Ceci a pour conséquence des risques accrus de maladies.
  • Afin de lutter contre ces problèmes sanitaires liés à l’eau contaminée, nous sommes actuellement en contact avec des sociétés qui ont mis au point des systèmes économiques et pratiques de purification de l’eau.
  • L’objectif est de faire un envoi en nombre au cours du premier trimestre 2020. Le budget pour cette action se situe autour de 5 000 euros pour un premier envoi.
FiltreOrisa

Projet de maternité bioclimatique
'Le ventre de la Terre'

« Préserver la vie des enfants et de leurs mères »

Former des matrones, leur donner les moyens d’exercer

  • 13 enfants sur 100 n’atteignent pas l’âge de un an.
  • 3 femmes sur 4 accouchent à domicile ; la mortalité maternelle est vingt fois plus importante que dans les pays développés.
  • Suivre la grossesse, sécuriser l’accouchement, assurer les premiers soins sont les missions quotidiennes des matrones qui suppléent à l’insuffisance de structures sanitaires.
  • Créer des lieux d’accueil et de soins des mères et de leurs enfants.

S’inspirer de l’architecture traditionnelle pour proposer un projet d’unité de soins maternels bioclimatique

  •  un bâtiment à demi-souterrain à l’abri du soleil
  •  un espace de vie aménagé tout en rondeur pour accueillir les mères, les nouveaux-nés et leurs familles
  •  un projet en harmonie avec son environnement

Pour en savoir plus

Le dessin ci-dessus présente le plan général du bâtiment. Il sera construit avec les techniques et des matériaux locaux.

Consultez la page suivante pour tout savoir sur ce projet

Accompagner l'activité économique

« Évaluer l'intérêt économique d'une production familiale de miel »

Afin d’encourager et de relancer des activités économiques locales, nous avons financé à titre expérimental l’achat de ruches et de 2 équipements d’apiculteurs.

L’objectif est d’évaluer la rentabilité de cette activité. La répartition des revenus est prévue ainsi : la moitié pour rémunérer le travail fourni, un quart pour la communauté et un quart à réinvestir dans l’activité.

Pour en savoir plus

Les ruches traditionnelles étaient creusées à l’intérieur d’un tronc d’arbre. Afin de sauvegarder cette ressource précieuse, ‘nos’ ruches sont fabriquées avec des planches. Grâce à l’enfumoir, on n’utilise pas la méthode traditionnelle avec le feu, où les abeilles sont tuées, où l’extraction du miel entraîne la destruction des rayons et où la qualité du miel est dégradée par les impuretés et la chaleur.

« Nourrir la terre qui nourrit les hommes »​

Créer des périmètres maraichers

Un hectare de périmètre maraîcher assure un complément et une diversification de l’alimentation pour un grand nombre de familles. Dans le meilleur des cas, le surplus de légumes produit peut être vendu assurant un revenu complémentaire au foyer.

Les dépenses nécessaires à la réalisation portent :

  • La pose de poteaux et d’une clôture pour protéger les cultures de la divagation des animaux
  • Le creusement de puits ou la création de retenues d’eau
  • La formation des femmes au maraîchage et aux techniques de l’agroécologie
  • l’achat de semences et de matériels agricoles.

Nous sommes sollicités par de nombreux villages pour multiplier ce type de dispositif et mettre en œuvre ces projets permettant d’améliorer l’alimentation des populations et de diversifier leurs sources de revenus.

Pour en savoir plus

Nous avons déjà mené ce type de projets, les photos ci-contre viennent des villages de Bolimba et Baboye (co-financement Comité d’aide à Sangha et YCID). Leur mise en place s’est accompagnée d’un plan de formation conséquent à destination des femmes pour les initier au maraîchage et aux techniques de productions agricoles. Allaye, notre relai sur place pour ces projets, est technicien agricole. Il opère ainsi dans son domaine de compétences.

Pour les projets à venir, nous prévoyons de mettre en œuvre des approches d’agroforesterie encore plus intégrées : les grillages seront doublés de haies végétales, des arbres seront plantés en périphérie…

Faire un don

Avec chaque don, nous augmentons nos capacités d’autofinancement pour obtenir des subventions auprès des fondations et partenaires financiers. Pour chaque euro collecté, nous obtenons 2 à 5 euros auprès de ces organismes.

Important : 66% de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20% du revenu imposable).
Un don de 100 € revient ainsi à 34 €. Le taux est porté à 75% pour l’impôt sur la fortune immobilière (dans la limite de 50 000 €).

Contribuer autrement ?

Partagez sur les réseaux
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Parlez-en sur votre blog
Partagez par email
Partager sur email

Mentions légales  –  Plan du site  –  Réalisé par Into The Why