L’association

Le Comité d’Aide à Sangha est une association Loi 1901, non gouvernementale, apolitique et non confessionnelle, créée en 1982. 

Elle est présente depuis plus de 35 ans au pays Dogon – Mali. Parcourez l’histoire du Comité, sa philosophie et son mode d’intervention.

Les débuts de l’association

L’association a été fondée par Anne Marie Gillet. Vous trouverez ci-dessous un extrait d’un article de l’Yonne Républicain expliquant la fondation de l’association :

« En 1981, l’ancienne conseillère d’éducation populaire et de jeunesse et nouvellement retraitée part en voyage organisé au Mali.
Durant son périple, elle passe trois jours à Sangha, dans la région du Pays Dogon, au sud-est du pays, vers la frontière avec le Burkina Faso. « Elle a été frappée par les difficultés et le dénuement dans lequel vivait ce peuple. Une fois de retour, elle a donc voulu agir et a créé le comité d’aide à Sangha et au Pays Dogon. »
Les archives de la mairie témoignent de son action : « Groupant autour de moi quelques amis de Cheny, j’ai créé une association et le comité a évolué petit à petit… Il s’est agrandi et nous avons organisé des manifestations pour gagner de l’argent au profit de Sangha. Nous avons pu envoyer des médicaments, des vêtements, des livres et des fournitures à l’école. » Ce discours a été prononcé par Anne-Marie Gillet lors de la cérémonie de création du jumelage entre Sangha et Cheny, le 13 décembre 1984. « Maintenant, après cet acte important de jumelage, je pense que nous pouvons faire beaucoup plus et beaucoup mieux », espérait-elle alors. »

La vie de l’association

Le Comité a continué ses actions en gardant l’esprit qu’elle avait insufflé : l’écoute des populations, projets gérés par eux, place importante à l’éducation, l’accès à l’eau, aux soins. Depuis plus de 35 ans, nous n’avons cessé d’œuvrer pour accompagner les populations face aux défis climatiques, politiques, auxquels ils sont régulièrement confrontés.

Nous avons mené ces différents et nombreux projets grâce à la collaboration avec des représentants locaux. Le premier représentant fut Anagaly Ogobara Dolo qui après de nombreuses années de suivi, de coordination des projets a laissé sa place à son jeune frère Sékou Ogobara Dolo qui est notre représentant actuel.

Les domaines d’intervention

Les domaines d’intervention, toujours proposés par les Dogon, ont successivement été les
suivants :

La santé

40% des grossesses ne bénéficient d’aucun suivi et seulement un accouchement sur 4 a lieu au sein d’une structure médicale.
Nous contribuons inlassablement à la poursuite des progrès sanitaires et à la sensibilisation des populations à la prévention.

L'eau et l'agriculture

Partout nous traquons l’eau qui donne la vie et combat la désertification.
Nous construisons puits, forages , barrages, qui sont indispensables à la survie quotidienne.

L'éducation

Une moitié seulement des enfants est scolarisée en primaire.
Le taux d’alphabétisation des adultes atteint juste les 30%.
Nous soutenons l’accès à l’instruction dès le plus jeune âge.

L'aide au développement

L’autonomie des femmes est un défi à relever sans relâche.
Nous avons créé 12 coopératives gérées par les femmes des villages concernés. Cette initiative contribue à freiner l’exode rural et l’émigration.

Plaquette du Comité d'Aide à Sangha

Afin de se faire connaître en  France, d’augmenter le nombre de donateurs et de contributeurs, nous avons préparé et diffusé largement une plaquette de présentation reprenant ce qui nous tient à cœur et présentant quelques grandes lignes de nos actions passées et futures.

Cette campagne a rencontré quelques échos positifs. Merci aux généreux donateurs et aux personnes nous ayant rejoint.

Faire un don

Avec chaque don, nous augmentons nos capacités d’autofinancement pour obtenir des subventions auprès des fondations et partenaires financiers. Pour chaque euro collecté, nous obtenons 2 à 5 euros auprès de ces organismes.

Important : 66% de vos dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20% du revenu imposable).
Un don de 100 € revient ainsi à 34 €. Le taux est porté à 75% pour l’impôt sur la fortune immobilière (dans la limite de 50 000 €).

Contribuer autrement ?

Partagez sur les réseaux
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Parlez-en sur votre blog
Partagez par email
Partager sur email

Mentions légales  –  Plan du site  –  Réalisé par Into The Why